Notre engagement en tant qu’entreprise funéraire
est de vous permettre d’offrir à vos proches des funérailles à leur image.

Blogue

Crémation ou Inhumation? Les  »pour » et les  »contre »

Depuis approximativement 25 ans, nous avons constaté que le nombre de personnes optant pour la crémation ne cesse d’augmenter. Pour simplifier les chiffres, disons qu’environ 25 % à  80 % des Québécois sont passés à ce choix comme mode de disposition au décès.

Petit lexique de terminologie funéraire

L’inhumation est l’acte de porter en terre une personne dans son intégralité. C’est le mode de disposition finale qui a dominé le monde chrétien depuis plus de 1 000 ans. C’était aussi celui de la plupart des anciennes civilisations, car pour la majorité, ils croyaient que le corps du défunt revivait autrement dans l’au-delà. Les croyances judaïques, chrétiennes et musulmanes sont, quant à elles, basées sur la résurrection des corps. Selon ces croyances, il ne faut donc pas utiliser d’autres modes de disposition. De nos jours, les fondamentalistes de ces religions demeurent sur cette position. Par contre, l’Église chrétienne a changé sa position ferme pour une qui est plus ouverte laissant ainsi place à la crémation comme choix personnel du disparu.

L’inhumation est la façon la plus écologique de disposer d’une personne. Cependant, pour qu’elle soit écologique, le défunt ne doit pas être embaumé avec des produits chimiques et doit être mis en terre avec le moins de matériel fabriqué par des humains (urne, cercueil.) De nos jours, les lois de la santé publique ne permettent pas qu’un défunt soit inhumé d’une telle façon. En effet, les corps doivent obligatoirement être mis dans des contenants.

La crémation, quant à elle, est une pratique qui a été majoritairement utilisée en Asie pour la disposition des corps. La crémation consiste à brûler le corps du défunt jusqu’à ce qu’il ne reste que les ossements qui seront ensuite broyés et réduits en poudre.

Si votre choix se base sur des principes écologiques et que vous optez pour la crémation, sachez que la pollution ne sera pas en terre, mais dans les airs. Le choix de brûler ou de mettre en terre une personne décédée, n’est ni bon, ni mauvais. Cependant, ce choix appartient à chacun, pour lui-même.

Avant de faire votre choix pour la disposition de votre corps, évaluez s’il y aura de la place pour votre corps dans un cimetière, si c’est votre choix, ou considérez les coûts d’acquisition d’un lot dans le cas où  vous devriez en faire l’acquisition. La crémation peut sembler économique si on garde les cendres à la maison, mais des lois sont en préparation pour qu’il y ait une destination finale officielle aux cendres d’un défunt. À terme, il ne sera peut-être plus possible d’opter pour le choix de conserver les cendres à la maison. Placer les cendres dans un cimetière ou un columbarium, peut aussi influencer le prix final, mais là encore, il pourrait y avoir un achat à faire.

Pour conclure, l’un ou l’autre serait un bon choix, tant que vous vivez bien avec celui-ci…

Contactez-nous