Notre engagement en tant qu’entreprise funéraire
est de vous permettre d’offrir à vos proches des funérailles à leur image.

Blogue

ÉTAPES D’UN DEUIL

Les étapes du deuil

Dans cette partie de notre blog, nous vous avions annoncé que nous allions aborder deux des cinq étapes du processus du deuil soit : le déni et la colère. Dans un langage coloré, nous pourrions résumer le déni en ces termes : Je ne peux pas croire qu’il est décédé.  La colère serait plutôt : Mourir! Voyons donc, pourquoi il me fait ça, à moi ?!!!

Même si parfois on s’y attend, souvent la perte d’un proche est émotivement très dérangeante. C’est un choc violent entre la réalité d’avoir la présence de la personne décédée à nôtre côté et la réalité d’une vie future sans cette présence dans notre vie, et ce, pour toujours.

Voilà pourquoi la première étape d’un deuil est le déni. C’est comme si notre conscience ne comprenait pas la réalité et se plongeait momentanément dans une fausse réalité. Dans notre travail de directeur funéraire, nous constatons souvent cet état par certaines interactions entre les transporteurs funéraires et les membres de la famille qui sont présents au moment de la prise en charge du défunt. En effet, ce sont des phrases comme : Faites attention de ne pas faire mal à mon père… ou : Ne serrez pas les attaches trop fortement autour de lui, il n’aime pas ça…  ainsi que plusieurs autres phrases dites à l’employé de la maison funéraire ou même directement au défunt comme s’il était toujours vivant.

Bien entendu, rien de cela n’est mal en soi.  C’est simplement une démonstration de l’état d’esprit du survivant et cela est tout à fait normal. Pour certains, cette étape peut être longue, mais c’est généralement l’étape qui passe le plus rapidement.

Vient ensuite la colère. Une étape souffrante autant pour la personne qui la vit que pour l’entourage. Prenons encore une fois l’exemple de la prise en charge du défunt en présence de la famille. Si les transporteurs arrivent sur les lieux au moment de cette étape, la famille aura tendance à critiquer le travail des employés, le délai d’attente (souvent engendré par la non- disponibilité du médecin qui doit signer la déclaration médicale de décès), l’interaction agressive entre la personne qui est à cette étape et sa famille. Rappelez-vous, le décès d’un proche engendre une forte gamme d’émotions.

Tant les employés de la maison funéraire que les proches de la personne qui est à cette étape du deuil, tous doivent faire preuve de patience et de compréhension. Il est conseillé de ne pas prendre les réactions de colère comme étant dirigées vers soi, mais plutôt comme une réaction normale à la situation. Soyez indulgents, cela passera.

Nous sommes convaincus qu’à la lecture de notre blog les personnes ayant vécu cette situation se reconnaitront. Pour les autres, quand cela arrivera, rappelez-vous : c’est normal et sain de vivre chaque étape d’un deuil.

Dans la prochaine parution, nous aborderons deux autres étapes soit : la culpabilité et la dépression.

Contactez-nous